Créer un site gratuitement Close

Comment j'en suis arrivée là...

Bonjour aux internautes...

En lisant ces quelques lignes un peu plus personnelles de ma biographie vous vous ferez une idée du chemin qui m'a menée à l'écriture. Des petits poèmes d'amour que l'on garde secrètement cachés au fond d'un coffre à bonbons jusqu'à l'édition d'un roman, le chemin est long...

J'ai toujours couché mes émotions sur le papier, même si je n'étais pas une fervente adepte du journal intime. Un chagrin d'amour, un amour inavoué, une belle rencontre, un mariage, un enterrement, un anniversaire... Les occasions étaient nombreuses.

Jusqu'au jour où je me suis retrouvée seule. Au cours de l'année 2002, pour tromper mon ennui, je me suis mise à écrire quelques lignes, puis quelques chapitres.

Je n'éprouvais pas de réelle difficulté à jeter les idées, à aligner les mots. Je n'éprouvais pas les affres de la page blanche. J'ai honte d'avouer que j'écris quand j'en ai envie...

Ainsi est né "L'Amour Inachevé". J'ai choisi de faire vivre Florence Levigier, et à travers elle j'ai purgé mon coeur et mon âme. Et comme je ne souhaitais pas écrire un roman totalement autobiographique je me suis cachée derrière un pseudonyme, et ai associé une intrigue policière à l'intrigue amoureuse qui prenait corps.

La rédaction de ce premier roman a duré six mois. Il m'a fallu six autres mois pour corriger les fautes d'orthographe, les fautes de style, améliorer certains passages. Puis six mois encore pour procéder à des relectures approfondies.

S'est ensuite posée la question de l'édition. Ce premier essai était-il digne d'être publié? Etais-je capable d'assumer ce que j'avais écrit? Après de nombreuses hésitations je me lançais dans un parcours du combattant dont je ne soupçonnais pas les embûches...

J'ai envoyé vingt manuscrits dans différentes maisons d'éditions. Bien évidemment les grandes maisons ont toutes refusé mon roman. Trois maisons d'éditions parisiennes m'ont adressé des propositions... pour la signature d'un contrat à compte d'auteur.

J'ai donc signé avec la maison Thèles un contrat mixte en 2005. J'ai avancé une somme d'argent assez conséquence pour couvrir les frais d'impression. Le contact avec cette maison a toujours été cordial, mais il faut bien constaté que celle-ci a rempli sa part de contrat "au minimum syndical" et que j'ai beaucoup oeuvré moi-même pour me faire connaître dans les salons, dans les librairies.

Aujourd'hui je ne regrette rien. Je poursuis tout doucement mon petit bonhomme de chemin. Je commence à êtreun peu  connue dans les salons du livre régionaux, je rencontre des écrivains formidables, je discute avec les lecteurs, et les internautes...

Forte de l'expérience, certes modeste, acquise depuis ces dernières années, et de la connaissance des pièges à éviter dans ce milieu fermé, j'ai édité mon deuxième roman "Au bout du tunnel un rayon de lumière", qui est la suite des aventures de Florence Levigier. Je l'ai sorti en autoédition, c'est à dire que j'ai tout maquetté moi-même, de la première page à la dernière, y compris la couverture, avec l'aide d'un imprimeur installé à Bordeaux. Cette opération m'a coûté nettement moins cher, et aujourd'hui j'ai déjà rentabilisé les frais de départ.

Puis j'ai essayé de changer de style et de m'orienter vers le roman policier. Mon troisième roman est  sorti le 24 octobre 2009. Il s'intitule "Vengeance au coeur de Lille". Ce sont les Editions BTF Concept, sous la direction de Charles Duchêne, qui ont publié ce roman.

Le résumé de ces trois premiers romans peut être consulté dans la page "bibliographie".

Le quatrième roman, coécrit avec mon complice Patrice Dauthie, a été accepté par les Editions Le Riffle. Merci à Richard Albisser et à son équipe pour la confiance qu'il nous témoigne. La sortie de ce roman intitulé,"Les Châtiments d'Apophis" (ou Lille aux Serpents) esteffective la fin du mois d'août 2012. Une page spéciale lui est consacrée.

Ecrire est chronophage... Entre la vie professionnelle, la vie personnelle, l'écriture, j'avoue avoir des difficultés à tout concilier...

Maryse

Le 15 septembre 2012  

 

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (6)

1. Nathalie CESCA 10/10/2008

Bonjour,

BRAVO vous avez réussi à mener à bien votre passion.
Je vous tire ma révérence moi qui écrivais au départ pour m'analyser, je continue mais j'écris en parallèle.
Je jongle comme vous entre toutes mes vies.
Ces instants d'écriture me sont salvateurs. C'est avec délice que je m'y jette.
Je ne sais pas si comme vous j'arrivais au bout de l'entreprise.L'avenir le dira.
Pouvez-vous me dire quand aura lieu le prochain salon de livre à Bondues ,
Si dans le voisinage il y en a d'autres dejà programmés.
Merci pour vos histoires.
Au plaisir de vous lire.

2. Anne-Marie-Lejeune (site web) 16/10/2008

Bonjour Mary.
Merci de votre passage à lencrierbleu.
En vous lisant je constate une similitude dans le parcours du combattant pour se faire éditer. J'ai moi aussi versé une somme conséquente à un éditeur qui a fait bien moins que le minimum syndical pour vendre mon livre.Résultat, au bout du compte, c'est moi qui ai rompu le contrat. Aujourd'hui je m'essaie à l'auto édition en passant par TheBookEdition qui a au moins le mérite de ne pas mentir. Le plus dur partant de là, c'est de faire connaître ses livres. je m'y appliqueparce que je voudrais refaire des salons. trop longtemps que je n'ai participé à aucun.j'ai fait celui de Péronne et celui d'Albert il y a tros ans mais je ne veux pas me réinscrire à ce genre de manifestation sans "matière". Avec t3 bouquins et 2 autres en chantier, participer à un salon redevient d'actualité.
Je reviendrai voir votre site.
Encore merci pour votre visite.
Amitiés Anne-Marie

3. Michelle (site web) 29/01/2009

Bonjour Mary
Merci de m'avoir choisie comme amie de e-monsite. J'ai accepté dès que j'ai découvert votre site.Je rêvais de rencontrer quelqu'un comme vous !
j'adore écrire, moi aussi! des poèmes !et j'ai un roman "en route"; j'ai d'abord commencé par écrire l'histoire de ma famille (rencontre de ma mère anglaise et de mon père polonais...et la suite, mon enfance, adolescence...)et l'ai présentée au concours de la Renaissance Française où j'ai obtenu une mention dans la catégorie "mémoires". Cela m'a encouragée à persévérer.
Je suis vraiment heureuse de faire partie de votre liste d'amis.
A bientôt pour d'autres commentaires.

4. Michelle 01/07/2009

Bonjour Mary

Juste un petit coucou ! Le fait de passer sur votre site me redonne du courage pour continuer à "essayer" d'écrire. Bisous - Michelle

(j'ai une super idée de roman mais il y a énormément de recherches à effectuer et j'ai peur de commettre des erreurs car ça se passe dans les années 1910 à 1950)

5. vignerte 09/08/2012

Bonjour, j'ai signé un contrat chez un éditeur pour deux ans, les deux ans sont passé et pas de nouvelles, je leur ai téléphoné plusieurs fois et leur réponse est toujour lâ même, on vous rappèler et bien sur aucun coup de fil malgré mes relance. Je voudrais savoir vu ces deux années de passé si j'ai le droit de rompre mon contrat ?....
Merci de m'aider, cordialement.

6. maryleurrech (site web) 09/08/2012

bonsoir,

tout dépend de votre contrat et ce qu'il stipule
en principe il est indiqué dans quels délais sera édité votre livre. tant que ce délai n'est pas expiré vous devez attendre.
passé ce délai (apparemment 2 ans pour votre contrat, vous pouvez attaquer votre éditeur pour non respect des clauses du contrat mais... il faut bien évaluer les frais que cela peut engager...
surtout que bien souvent aucun dommage et intérêt n'est prévu sur le contrat...
bonne chance à vous
cordialement
maryse

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site